• C'était au Bascala (Bruguières - Hte Garonne) le 16 mars 2012

    Textes : Jacques Prévert  -  Musiques : Philippe Laudet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Du jazz gorgé d'oxygène et de dépaysement.

    Des airs qui respirent le groove et la folie de l'improvisation. Soutenu et impulsif à souhait.

    Pas protocolaire ni académique, du groovy jazz qui rafraichît les tympans »

    (Pujol, Intra-murros le18/05/08)

     


    votre commentaire
  • Batteur, percussionniste, chef d’orchestre et compositeur, Ton-Ton Salut a participé à une multitude d’aventures sur plusieurs continents. De New York à Yaoundé, du Kazakhstan au Cap-Vert, en passant par Paris, Marciac, Bamako, Nice, Berlin, Sevilla, Boston,Tunis, Fès, Dallas ou Nouakchott, il s’est produit dans de nombreux festivals, au sein de divers groupes de percussions tels que Drumpact ou en tant que sideman de grands noms du jazz comme Sonny Stitt, Georges Coleman, Lou Bennett, Glenn Ferris, Georges Cables, Jorge Pardo, Ted Curson, Peter King, Steve Turre, Christian Escoudé ou Lucky Peterson… Diplômé du Drummers Collective de New York City, il enseigne le jazz au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse depuis 1988. Théoricien du rythme, il crée sa propre méthode d’apprentissage et l’enseigne lors de nombreux stages professionnels, comme à Music’Halle-Toulouse ou à Jazz In Marciac.

     


    votre commentaire
  • Une bande annonce plus longue, c'était le 1 er mars 2012 au théâtre du Pavé à Toulouse

    Cette histoire est celle, fictive, de la fin d'un personnage bien réel : Georg af Klercker (de Klercker en version française), cinéaste qui, autour de la Première Guerre mondiale, mit en scène plusieurs dizaines de films en un temps record avant de disparaître dans les gouffres ouverts par l'insuccès dans les mémoires humaines. Une tentative de baroud d'honneur – ratée, comme tout le reste.( Le clou dans la planche / Jacques-Olivier Badia)


    votre commentaire
  •  

    Du jazz gorgé d'oxygène et de dépaysement.
    Des airs qui respirent le groove et la folie de l'improvisation. Soutenu et impulsif à souhait.
    Pas protocolaire ni académique, du groovy jazz qui rafraichît les tympans »
    (Pujol, Intra-murros le18/05/08)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires